• INAUGURATION DE L’ÉCHANGEUR DU CARREFOUR DE LA SO:le jeudi, 19 décembre 2019.    
  • 5È ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU RÉSEAU DE PROFE: du 11 au 13 décembre à Jacqueville    
  • CI-DÉCÈS À ABIDJAN DE :Charles Diby Koffi, président du Conseil Economique Social, Culturel et Environnemental    
  • CI-VISITE CHEF D’ETAT :Le président Alassane Ouattara se rendra dans la région du Hambol du mercredi 27nov au samedi 30 novembre 2019    
  • CI-ZONE 4 FASHION WEEK 2ÈME SOIRÉE :vendredi 22 novembre 2019 au Baie des archidées à Bietry près de notre dame d’Afrique à 20h 30. Infoline :77 97 49 52/ 08 67 70 97 / 79 23 20 20    

CULTURE : Dossiers

Document sans nom


CI-MYTHE/ ÊTRE DOZO : UNE ACTIVITÉ AUX MULTIPLES ARTICULATIONS

Dozo veut dire chasseur, en langue Bambara, selon nos informations recueillies dans le milieu de ces chasseurs traditionnels. Cependant, cette profession de sociétés anciennes Africaines revêt plusieurs facettes peu connues du grand public dans ses pratiques. Chasse, connaissance de la brousse avec ses plantes, détention de secrets de guérison, géomancie… sont l’apanage de l’univers Dozo. (Dossier)

L’unique vocation de chasseur est une image erronée du Dozo, selon Bamba Mamouto, Président de l’association de la confrérie Bincadisso de Côte d’Ivoire. Aux dires du premier responsable des Dozo ivoiriens, nombre de cordes sont à l’arc de sa profession. A savoir, dit-il, en plus de la chasse, le Dozo détient des savoir-faire qu’il acquiert au fil des années dans la pratique de son métier. " Nous sommes des chasseurs. Et comme nous sommes avec les génies des brousses, nous obtenons des fétiches avec eux dans des parties de chasse. Les animaux que nous abattions dans les parties de chasse ont des propriétaires qui sont les génies dans les brousses. Pour éviter que nous tuions leurs bêtes que nous avions déjà blessées, ces génies nous font des propositions de gris-gris afin de les épargner", confie-t-il. A l’en croire, le cumul de plusieurs "pouvoirs" obtenus comme "cadeaux" avec des génies durant des années, fait du Dozo un connaisseur du monde mystique. 

 


Bruno Kouassi
09 Apr 2014 22:57




TOUT LE MONDE PEUT ÊTRE DOZO

"On ne naît pas Dozo. On le devient." C’est ce qu’affirment les Dozo que nous avons rencontrés dans une commémoration annuelle, à Abidjan-Koumassi, dans un sous-quartier dénommé Inchallah de cette commune de la capitale économique de la Côte d’Ivoire. A l’origine, rappellent-ils d’une même voix, les Dozo étaient dans l’empire du Soudan. Notamment dans les pays comme le Mali, l’ex-Haute Volta (actuel Burkina Faso), Guinée, l’extrême nord de la Côte d’Ivoire, etc. Comme toute activité humaine, soulignent-ils, l’adhésion à de leur organisation est précédée d’une formation. Chaque Dozo a un maître-initiateur, éclairent-ils. A ce dernier comme à tout Dozo ancien, ce nouvel élément doit respect, soumission, obéissance, obligation de réserve, etc. Une confrérie dont, disent-ils, se compose d’hommes exclusivement sans distinction d’ethnie, religion… où seule, la volonté d’y intégrer avec le respect scrupuleux des "lois" et principes constituent les seules conditions. A la question de savoir davantage sur l’exclusion de la gent féminine, le Président des Dozo souligne que la chasse n’est une activité de femme. "Nous avons des gris-gris et des rituels que nous exécutons dans notre métier. La femme n’est pas prédisposée à ces réalités "divines". Etre dans le monde du Dozo, c’est être au cœur du fétichisme Africain. Cependant, nous ne rejetons point un quelconque religieux qui vient à nous", explique-t-il. Le Dozo, ajoute-t-il, est un acteur de la socialisation des peuples depuis son origine.

 


Alexandre Djéply
09 Apr 2014 22:14




LE DOZO, CHASSEUR ET/OU GUERRIER

Les Dozo ont pris une part très active dans les combats de la crise post-électorale en Côte d’Ivoire qui ont opposé l’armée nationale et des fidèles au camp Ouattara. C’est l’occasion qui a révélé cette autre qualité peu noble du chasseur traditionnel. Du coup, ils avaient abandonné leurs milieux de prédilection ordinaire : la brousse. Plus tôt, dans les années 1990, les Dozo en milieu urbain, comme des Forces régulières nationales érigeaient des barrages. Ce qui avait été décrié par Laurent Gbagbo sur les antennes de Radio Côte d’Ivoire (RTI-Radio 1ère Chaîne), alors principal opposant radical du régime Houphouët. A ce jour, en milieu urbain, les Dozos qui rejettent l’appellation de vendeurs de médicaments proposent sans exagérer toutes sortes de "remèdes" aux Abidjanais. Nos constats nous éclairent que les femmes sont friandes des recettes Dozo en matières de  médicaments et talisman. Sous le couvert de l’anonymat, un Dozo de la place Inchallah témoigne que jeunes filles et femmes au foyer sont ses meilleurs clients. "Je reçois également des hommes mais, les femmes sont respectueuses des rendez-vous et bonnes payeuses. Quant aux hommes, la plupart des questions qu’ils évoquent sont liées à la quête d’emploi. Ils sont peu crédibles dans leurs rapports avec moi", confie-t-il. Sur la capitale ivoirienne, des Dozo sont des agents de sécurité de surfaces commerciales. Aussi, gardent-ils des domiciles de personnes nanties sur la ville d’Abidjan.

 


Bruno Kouassi
09 Apr 2014 22:40




CI-SHOW BIZ/ PRINCESS AZ-BETTY: UNE VALEUR À L’ÉCHELLE INTERNATIONALE

"Bénédiction". C’est le nom du dernier opus de PRINCESS AZ-BETTY, une artiste-chanteuse ivoirienne. Avec ce nouveau Compact Disc (CD) disponible depuis le 10 avril 2013 sur les surfaces commerciales de la Côte d’Ivoire, cette jeune chanteuse scrute l’horizon international. Au plan national, son staff managérial composé d’hommes rompus dans leur spécialité individuelle s’affaire au quotidien pour l’imposer sur l’échiquier du show biz ivoirien. Trois titres avec un remix constituent la nouvelle recette musicale de l’artiste. Avec sa dernière trouvaille, les night club abidjanais et autres espaces sonorisés distillent les différents titres du CD qui, selon son entourage professionnel se vend bien sur le marché du disque dans le pays. Vie artistique, ambition et portrait d’une  femme dotée d’un atout naturel, surtout recherché par la gent féminine: un tient clair doublé d’un charme naturel convaincant. Entrevue avec l’artiste, une journée bien remplie... Dossier.

Etre artiste-chanteuse. C’est le métier qu’a choisi d’exercer Akoumia Amoin Françoise. Très tôt, à l’école primaire, la star en devenir prépare sa carrière. Peut-être, sans se rendre compte exactement de ce qu’elle faisait. Seul, à n’en point douter, l’amour de chanter la tenait en cette enfance. Aussi, ses participations aux concours de chants et théâtre étaient-elles son creuset de formation. Pour accompagner sa grande qualité vocale, elle a appris l’"ahoco" (instrument taillé en bâton de bois et joué généralement par les jeunes filles en pays Baoulé) qu’elle va jouer parfaitement. Elle est désormais au nombre des joueuses d’"ahoco" de sa région. Une embûche se greffe sur son parcours : ses parents sont hostiles à son ambition de chanter. Le virus de la musique en elle est plus fort. Ce qui la pousse à y persévérer, malgré l’opposition de ses parents. Résultat : elle convainc son entourage direct. Du coup, elle s’impose au sein d’un groupe musical de jeunes filles de la place en tant que première vocaliste. Cependant, elle poursuit ses études au secondaire. Chemin faisant, l’artiste en herbe se rapproche du milieu musical. Suite logique de son engagement, elle enregistre sa première œuvre discographique le 30 avril 2012.

 


Bruno Kouassi
20 Jan 2014 19:14




PRINCESS AZ-BETTY/ PORTRAIT

Née le 9 juin 1985 à Kasséré (Boundiali), Princess AZ-Betty est originaire du centre la Côte d’Ivoire. A l’état civil, elle s’appelle Akoumia Amoin Françoise, du nom de la grande famille Akoumia de Béoumi. De petite taille, cette jeune femme d’environ la trentaine paraît plus jeune que son âge. Avantagée d’un teint clair naturel, elle est souriante. Sur son visage, la bonhomie se pressent. Les difficultés sociales quasi-quotidiennes ne semblent pas constituer une charge beaucoup trop lourde pour l’artiste. Elle est joviale. L’allure est comparable à celle de personne attentionnée, méfiante. Notre chanteuse, bien que bouillante sur scène est apparemment très réservée. Elle parle peu. Encore moins, son visage angélique ne cache pas de malice. Au contraire, à la regarder profondément, le spectre de l’innocence se plante au visage. A ce jour, elle récolte les fruits de son obstination. Selon des informations biographiques en notre possession, l’artiste qui est aujourd’hui une fierté de sa famille n’a pas été soutenue par celle-ci. Au contraire, la jeune chanteuse avait rencontré une opposition 


Alexandre Djéply
20 Jan 2014 18:21



Accueil | Politique | Société | Economie | Culture | Sport | Environnement | Contacts

La Mediane © 2012 Tous droits réservés