• CI-CORONAVIRUS : un cas suspecté à Abidjan sous contrôl    
  • CI-EGLISE CATHOLIQUE : La marche de la paix prévue le 15 févier, annulée    
  • CI-LE MANDAT D’ARRÊT CONTRE SORO EST : irrecevable par interpol    
  • CI-CEPICI :DEJEUNER DE PRESSE OFFERT PAR LE DG, EMMANUEL ESSIS EN FAVEUR DES JOURNALISTES, CE JEUDI 16 JANVIER    
  • CI- DIMANCHE 12 JANVIER:3e édition des journées nationales des exportateurs de cajou de CI et la 6e édition de la Convention mondial du cajou    

POLITIQUE : Les Faits

Document sans nom

PROGRAMME DE TRAVAIL GOUVERNEMENTAL : LA PAIX ET LA SÉCURITÉ, DÉFIS MAJEURS EN 2020, SELON AMADOU GON COULIBALY

 

Abidjan, le lundi 27 janvier 2020 - Intervenant à l'ouverture du séminaire gouvernemental sur le Plan d'Actions Prioritaires (PAP) 2020 le lundi 27 janvier, au Palais de la Présidence de la République, le Premier Ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a révélé que la paix et la sécurité constituent les premiers défis de l'année 2020.

 

" Pour l'année 2020, le premier défi est d'assurer la paix et la sécurité en vue d'élections apaisées... et garantir la sécurité à nos frontières dans un contexte de menaces terroristes dans la sous-région ", a indiqué le Premier Ministre.

 

Selon Amadou Gon Coulibaly, le deuxième défi du gouvernement portera sur l'amplification du Programme Social du Gouvernement, à travers le renforcement de l'offre de services de base (éducation, emploi, santé, eau, assainissement, électricité...). Et d'ajouter qu'un accent particulier sera mis sur la santé et l'accès à l'eau potable. 

 

Le troisième défi est relatif à la consolidation des acquis économiques, à travers la poursuite de la gestion financière rigoureuse, a dit le Chef du gouvernement.

 

Le Vice-président de la République, Daniel Kablan Duncan, a ouvert le séminaire gouvernemental de validation et d'adoption du PAP 2020.

 

 

Source CICG

 


CICG
28 Jan 2020 04:57



MANDAT D’ARRÊT CONTRE GUILLAUME SORO: " L’EXÉCUTION EST EN COURS " (PROCUREUR ADOU RICHARD)

Le procureur de la République de Côte d’Ivoire, Adou Richard Christophe, a déclaré le lundi 20 janvier 2020 à Abidjan que l’exécution du mandat d’arrêt international émis contre Guillaume Soro était en cours, a constaté un journaliste d’Ivoirebusiness.

« Le mandat d’arrêt international est en cours et nous attendons donc sa bonne exécution. Nous avons contacté des structures pour l’exécuter et je crois que les discussions sont en bonne voie à cette fin », a précisé le procureur Adou Richard qui s’exprimait
au cours d’une conférence de presse devant la presse nationale et internationale.

Il a aussi ajouté que l’extradition de l’ex-président de l’Assemblée nationale ne dépendait pas de lui, et que au regard des traités de coopération signés entre la Côte d’Ivoire et certains pays, il revenait aux autorités du pays où il se trouve de l’extrader.
« Le mandat d’arrêt international a été signé et co-signé et adressé aux autorités amis dans le pays ou les pays où la personne recherchée est susceptible de se trouver. Mais, évidemment, l’exécution ne peut pas dépendre de moi, Procureur de la république d’Abidjan », a-t-il précisé.

Concernant sa compétence à poursuivre Guillaume Soro, il a décalré que la constitution de novembre 2016, prévoit en son article 158 que la poursuite des membres du gouvernement pour les faits commis dans le cadre de l’exercice de leurs fonctions relève de la Haute Cour de Justice.
Malheureusement celle-ci n’a pas été mise en place.
« Et la même constitution en son article 181 dit que jusqu’à ce que les institutions nouvelles soient établies, ce sont les juridictions en place qui ont la possibilité de juger pour ne pas qu’il y ait de vide juridique en la matière », a précisé le procureur Adou Richard.

C’est donc conformément aux textes qu’ il a exercé son recours devant la Cour de cassation, la Haute juridiction de Côte d’Ivoire, uniquement pour les faits de recel, détournement de derniers publics, et de blanchiment de capitaux à l’encontre de monsieur Soro Guillaume. Laquelle Cour de cassation a jugé son recours recevable, a-t-il poursuivi.

Par ailleurs ce même lundi 20 janvier 2020, l’assemblée nationale levait l’immunité parlementaire de Guillaume Soro et de ses proches députés.
"La requête du groupe parlementaire RHDP demandant la levée de l’immunité parlementaire des députés Camara Loukimane, Kando Soumahoro, Lobognon Agnima Alain Michel, Kanigui Mamadou, Soro Kigbafori Soro et Yao Soumaïla est recevable. L’immunité parlementaire des députés ci-dessus cités est levé suite à un vote au scrutin secret des membres du bureau de l’Assemblée nationale, conformément à l’article 49 du règlement de l’Assemblée nationale.", indique l’arrêté 001/2020/AN/B de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire.

Nous y reviendrons.

E. L

 


E.L
22 Jan 2020 06:53



CI-LE MOUVEMENT DES JEUNES ACTIVES DE CÔTE D'IVOIRE (MOJACI) REND UN GRAND HOMMAGE AU PREMIER MINISTRE, AMADOU GON COULIBALY

Le Premier ministre Amadou, Gon Coulibaly a été à l’honneur, ce samedi 18 janvier 2020, au Palais de la culture d’Abidjan-Treichville. Et pour cause, les jeunes ivoiriens réunis au sein du Mouvement des jeunesses actives de Côte d’Ivoire (MOJACI), lui ont rendu  un vibrant hommage et  réitéré leurs remerciements pour ses actions de développement en Côte d’Ivoire, la place de choix accordée aux jeunes depuis sa nomination à la tête du gouvernement mais egalement pour ses nombreux projets initiés en faveur de l’épanouissement de la jeunesse.  

«Nous avons décidé de rendre hommage, de célébrer les actions d’un homme de valeur, un modèle qui nous inspire, un homme de qualité, un homme loyal » a déclaré   Sanogo Kakou Serge, Président du MOJACI.

« Quand on veut aller loin, il faut se référer à des personnes de valeur comme le premier ministre Amadou Gon Coulibaly » a-t-il indiqué.

Représentant le Ministre de la Fonction Publique, le chef de cabinet, le colonel Assemien Gérard a, pour sa part, livré un message portant sur la promotion du vivre ensemble et de la cohésion sociale, gage de développement et de prospérité de tout pays. 

L’an 2020 étant une année électorale, Assémien Gérard a, par ailleurs, invité la jeunesse ivoirienne dans son ensemble, à s’inscrire massivement sur les listes électorales afin de faire porter leurs voix au moment opportun.

« 2020 est une année particulière » a fait savoir Touré Souleymane, conseiller du premier ministre, représentant le ministre Amadou Koné, parrain de la cérémonie.

Aussi a-t-il invité la jeunesse à prendre une part active au processus électoral en cours. « Nous devons démontrer aux yeux du monde entier que l’année 2020 sera l’année de la maturité » a-t-il indiqué.

Sunday ALAIN

 


S..A
20 Jan 2020 07:56



CI-REPRISE DU DIALOGUE POLITIQUE ENTRE LE GOUVERNEMENT ET L’OPPOSITION POUR LE PROJET DU NOUVEAU CODE ELECTORAL, CE MERCREDI

    Le dialogue politique entre gouvernement ivoirien et les partis politiques de l’opposition a démarré ce jeudi, 09 janvier à la primature.

Présidant  la cérémonie, le Chef du Gouvernement, Amadou  Gon Coulibaly , qui avait autour de lui, les  leaders politiques et membres de  la société civile a indiqué qu’après la première phase de ce dialogue ayant permis la mise en place de la Commission électorale indépendante (CEI), cette nouvelle phase sera consacrée à la ‘’finalisation des travaux relatifs au code électoral’’.

 

« Nous abordons cette nouvelle phase dans le même esprit d’ouverture et de dialogue constructif, pour la définition des règles devant régir l’organisation des élections en Côte d’Ivoire » a déclaré Amadou Gon Coulibaly. 

Évoquant les contraintes de calendriers et le respect de délais constitutionnels, M. Gon a  défini, au cours de cette deuxième rencontre, le cadre des travaux qui devraient prendre fin d’ici  janvier 2020.

«Cette première session en plénière sera consacrée à l’adoption des modes opératoires. Des contraintes de calendriers et le contexte institutionnel d’une Commission Electorale Indépendante exerçant pleinement sa mission, sont deux éléments qui doivent nous orienter » a-t-il précisé.

 

Le Premier ministre a donc souhaité que les travaux puissent se tenir et s’achever au plus tard le 30 janvier 2020, afin de procéder à la validation du rapport final et la signature du document final au cours de la première semaine de février 2020.

La prochaine rencontre est prévue le mercredi, 15 janvier prochain.

 

Sunday ALAIN

 

Sundayalain92@gmail-com

 

 

 

 

 


S..A
10 Jan 2020 04:53



ELECTION PRÉSIDENTIELLE 2020 : LE GOUVERNEMENT ET LES PARTIS POLITIQUES REPRENNENT LE DIALOGUE SANS PRÉALABLE

 

Abidjan, le 09 janvier 2020 - A l’ouverture de la 2ème phase du dialogue politique entre le gouvernement et les partis politiques sur la finalisation des travaux relatifs au code électoral, le 9 janvier 2020 à Abidjan, les parties prenantes ont souhaité que l’élection présidentielle d’octobre 2020 se déroule dans un climat apaisé.

 

Pour le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, la reprise du dialogue politique est une preuve supplémentaire de l’engagement du Président de la République Alassane Ouattara et du gouvernement de tout mettre en œuvre pour créer un environnement favorable à des élections démocratiques, ouvertes et transparentes.

 

Il a exhorté les participants à un dialogue constructif pour la définition des règles devant régir les prochaines élections.

 

Au sortir de la rencontre, le Directeur Exécutif du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), Adama Bictogo, s'est dit satisfait de voir l’ensemble des partis politiques, marquer leur accord pour participer aux discussions ; et ce sans préalable.

 

Même sentiment de satisfaction pour le Président du Front Populaire Ivoirien (FPI), Affi N’guessan, qui a souhaité des débats en profondeur afin de prendre en compte toutes les préoccupations majeures. Et de citer, entre autres, le découpage électoral, le mode de votation, la sécurisation du scrutin, l'assistance aux commissions électorales locales, etc.

 

 

 

 


sercom Primature
10 Jan 2020 04:50



Accueil | Politique | Société | Economie | Culture | Sport | Environnement | Contacts

La Mediane © 2012 Tous droits réservés